rhc17_lyonLa revanche des Pélicans

Ce samedi, les Pélicans de La Rochelle-Marsilly se déplaçaient à Lyon pour jouer un match en retard de la 5e journée de championnat.
Après un mois de février compliqué avec deux défaites à domicile (3-7 contre Seynod et 2-3 contre Lyon), les maritimes ont repris le chemin de la victoire lors de leur déplacement à Toulouse, il y a deux semaines (8-7).
Match à enjeu contre un concurrent direct aux plays-offs (cinq équipes en course pour trois places qualificatives), à une journée de la fin de la phase de poule. Le décor est planté. Cette rencontre sentait la poudre.

Privés de leur gardien titulaire, les locaux adoptaient d’entrée une stratégie défensive laissant le contrôle du palet à leurs hôtes afin de mieux placer leurs contres. De leur côté, les Pélicans démarraient timidement le match ne s’offrant que quelques tirs lointains. Dès la cinquième minute, la première pénalité était sifflée mais même en supériorité, aucune équipe ne prenait l’ascendant. Les deux gardiens tenaient leur équipe respective. Le Lyonnais Mathieu Guillemet s’offrait même le luxe de stopper un tir de pénalité à la dixième minute. Les pénalités continuaient à pleuvoir de part et d’autres. Sur leur quatrième supériorité, les locaux trouvaient l’ouverture par Nicolas Verger idéalement servi par Josselyn Marie (0-1, 20e). Dix seconds plus tard, une mauvaise relance dans l’axe profitait à Nicolas Verger pour son doublé (0-2, 21e).
Les Pélicans réagissaient en supériorité numérique par Anthony Fernandez bien décalé par Benjamin Bireloze (1-2, 23e). Le capitaine Aurélien Lefebvre ramenait les siens au score avant la pause, d’un tir magistral en pleine lucarne (2-2, 24e).

Première période poussive pour les joueurs de Nicolas Lalan qui ont attendu d’être menés au score pour réagir et ont surtout limité les dégâts grâce à un Guillaume Chanson des grands soirs.

Tout restait à faire pour les deux équipes car un match nul n’arrangerait personne. Dès l’entame de la seconde période, les visiteurs bénéficiaient d’une double supériorité numérique, que fructifiait Jérôme Davoine seul devant le but (3-2, 27e). Mais sur un bon pressing, les Lyonnais provoquaient une mauvaise relance et revenaient rapidement à la marque par l’opportuniste Nicolas Verger pour un triplé (3-3, 30e). La tension était palpable, les arbitres essayaient malgré tout de tenir une rencontre où les contacts se faisaient de plus en plus rudes.
A trois contre trois, Benjamin Bireloze trouvait dans l’intervalle William Richard qui venait battre le portier local de près (4-3, 35e). La partie restait équilibrait, chacune des deux équipes se créaient des occasions franches. Les locaux poussaient mais les Pélicans tenaient notamment grâce à deux arrêts mitaine de grande classe de Guillaume Chanson.
A trois minutes de la fin, les deux arbitres reprenaient du sifflet pour sanctionner plusieurs fautes de part et d’autres. Ce sont les Rochelais qui en profitaient pour clore la marque par Jean-Yves Lefrançois servi par Aurélien Lefebvre (5-3, 49e).

Cette victoire acquise dans la douleur permet aux Pélicans de s’assurer une place en play-offs, évitant également la quatrième place synonyme de confrontation avec le favori rouennais en quart de finale. En difficulté après deux défaites à domicile, les Rochelais sont allés chercher la qualification à l’extérieur chez leurs adversaires directs. C’est désormais le derby de l’Atlantique qui attend les hommes du Président Jean-Marc Brand avec un déplacement chez le voisin Bordelais ce samedi 24 mars, pour terminer la saison régulière.

Mis à jour (Jeudi, 29 Mars 2012 09:46)