Photo_equipe_N1

L’heure du bilan est arrivée, un mois après la fin de la saison et l’élimination en quart de finale face à Garges-lès-Gonesse.

Après une saison 2010-2011 de haut vol, les pélicans se devaient de confirmer mais dans le monde du sport il y a une règle bien connue : « la saison de la confirmation reste la plus compliquée à gérer ». Les Rochelais ont pu l’apprendre à leur dépends.

Une dynamique jamais retrouvée.

Intraitable à domicile l’an passée, ce fut loin d’être le cas lors du dernier exercice, 3 victoires, 1 nul, 3 défaites, en revanche les pélicans ont appris à voyager, en effet 1 seule défaite au compteur cette année en saison régulière.

Plusieurs éléments ont fait que cette saison fut compliquée. La première, le regard des autres équipes. Autrefois petit poucet, les maritimes devenaient l’une des équipes phares de la poule sud, par conséquent ils se devaient de faire le jeu, chose dont ils n’avaient que rarement l’habitude auparavant. La deuxième fut les absences préjudiciables de Guillaume Péchoutre et de Luc Lachal. Le premier, pièce maitresse du jeu Rochelais les saisons passées mais aussi animateur des vestiaires a cruellement manqué, son absence initialement prévue pour deux mois, s’est finalement prolongée pour toute la saison. Quand à Luc Lachal, la recrue phare de l’intersaison s’est lui blessé dès la mi-novembre et qui n’a pu montrer l’étendu de son talent que durant 4 rencontres.

Un parcourt en coupe de France historique.

Tout d’abord un tirage favorable à permis de passer sans encombres les 32èmes (à Colomiers N3) et 16ème de finale ( à Tarbes/Pau N2) et c’est à partir de ce stade de la compétition que le mot historique prend tout son sens puisque pour leur 8ème de finale, les jaunes et noirs sont allés s’imposer à Nice, équipe d’élite en mort subite, au lendemain d’une victoire à Montpellier. La magie de la coupe s’est arrêtée en quart de finale après une défaite contre le futur vainqueur de la compétition, Villeneuve la Garenne équipe d’élite sur le score de 4 à 2.

Les pélicans n’auront pas su garder la dynamique de ce formidable parcours pour aborder en confiance la fin de saison, cependant malgré un jeu bien moins léché que la saison précédente, les rochelais ont réussis à tirer leur épingle du jeu pour finir deuxième de la poule grâce notamment aux défaillances de leur concurrents direct.

La saison des charentais s’est achevée en quart de finale avec une double confrontation face à l’équipe de Garges-Lès-Gonesse. Le premier match en région parisienne sonna le glas car sur un terrain impraticable, les Rochelais prirent l’eau et accumulèrent un handicap de 7 buts (10 à 3). Le match retour à domicile n’a pas suffit à renverser la tendance (4 à 4) face à une équipe parisienne solide et bien organisée.

On ne va pas se le cacher, l’élimination en quart de finale est une déception étant donné que l’objectif était de faire aussi bien que l’année passée a savoir une demie finale.

Maintenant pour une équipe qui faisait face à sa saison de confirmation et qui il y a encore 2 ans jouait sa survie dans la division lors de la dernière journée, on ne peut en tirer que du positif en ce qui concerne l’avenir.

En espérant que l’évolution de ce groupe continuera dans le bon sens pour la saison prochaine.

 

Réactions d’Aurelien Lefebvre :

Portrait_Lefebvre

« On a pu se rendre compte que confirmer est très difficile, on a vu également que le regard de nos adversaires avait changé vis à vis de nous et que n’avons pas réussis à gérer cette donne. Nous n’avons jamais été à un même niveau de motivation ce qui nous a mis en difficulté à certain moment clé de la saison ou même de match. Ce groupe a énormément de qualité avec une bonne marge de progression.

A titre personnel j’ai vécu mon meilleur moment de mes cinq années de roller avec cette victoire à Nice remplis d’émotions, rien de telle qu’une qualif en mort subite face à une équipe d’élite. Je me sens bien dans ce groupe et j’espère que l’on va tout éclater la saison prochaine (rire). Pour finir je tiens à remercier les bénévoles et supporters qui sont présents à tous nos matchs. »

 

Portrait_Rivet

 

Réaction de Franck Rivet :

« Une saison compliquer à gérer, de grosse satisfactions en coupe de France contraste avec le laborieux parcourt en championnat où l’on était attendu partout. Jai passé une super saisonavec mes potes malgré les passages difficiles sur le plan personnel avec un manque de temps de jeu par moment. J’attends le début de la saison prochaine avec impatience après un été de repos, on saura à quoi s’attendre pour commencer la saison du bon pied. Rendez- vous en septembre !!

Mis à jour (Mardi, 22 Mai 2012 12:54)